S'identifier
Saisissez votre nom d'utilisateur pour La Ligue pour la Protection des Oiseaux Auvergne.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

Vous êtes ici

Etude de la Pie-grièche à tête rousse dans l'Allier

27/06/2017

Le plan national d’actions en faveur des pies grièches, grises et à tête rousse, mis en place par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Energie a été décliné à l’échelle de l’Auvergne.

La mise en œuvre de ce plan consiste principalement à améliorer les connaissances des deux espèces afin d’initier des actions de conservation à long terme.

Ces deux espèces sont en déclin à l’échelle de la France et de la région, c’est pourquoi la mise en place d’un plan d’actions est nécessaire à améliorer les connaissances de ces espèces.

Ce déclin s'explique notamment par la disparition du bocage au profit de cultures avec remembrement de parcelles.

La LPO Auvergne a lancé une étude dans le département de l’Allier en faveur de la Pie-grièche à tête rousse, dans le secteur qui concentre le plus de données sur l’espèce à ce jour.

Cette action est financée par le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et co-financé par le FEDER Massif Central.

 

Sandra Garnier, stagiaire LPO, est sur le terrain pendant la période de début mai à mi-juillet, parfois accompagnée de bénévoles :

"Je travaille dans un secteur de 78 000 hectares contenant 78 mailles. J’inventorie l’espèce dans 48 mailles et les bénévoles se chargent de l’inventorier dans les 30 autres mailles.

Ces mailles font 2x2 km et sont découpées en 16 carrés de 500x500m. Seuls 8/16 carrés disposés en quinconce sont prospectés.

Je prospecte 2 mailles par jour une le matin et une l’après-midi. Au sein de ces mailles, je prospecte les 8 carrés à la recherche de la Pie-grièche à tête rousse pendant 15 minutes. A la fin de ces 15 minutes, j’écris le nombre de Pie-grièche à tête rousse observé ainsi que la météo.

Je décris également le milieu dans lequel je recherche l’espèce (prairie pâturé, fauche, culture, arbres isolés, haies etc.).

Une fois les sessions de terrain terminés, j’analyserai mes données afin d’en déduire une estimation des effectifs de la population ainsi que les caractéristiques de l’habitat favorables et défavorables à sa présence.

A partir de ces résultats, nous pourrons définir quelques secteurs sont plus aptes à accueillir des actions de conservation. "

 

Le but de l'étude :

La population de Pie-grièche à tête rousse dans le département de l’Allier est  peu connue. On veut chercher à travers cette étude à connaitre davantage les effectifs de sa population ainsi que sa répartition dans le département. De plus, des connaissances supplémentaires sur son type d’habitat sont essentielles.

Les missions de l’étude sont les suivantes :

  • D’inventorier les couples nicheurs sur le secteur.
  • De définir les secteurs bastions de l’espèce dans lesquels il importe de mener en priorité des actions de conservation.
  • Analyser l’habitat qui semble favorable à la présence de l’espèce et également ce qui lui est défavorable.
  • En déduire des actions de conservation selon les résultats de l’étude.