S'identifier
Saisissez votre nom d'utilisateur pour La Ligue pour la Protection des Oiseaux Auvergne.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

Vous êtes ici

Secourir un oiseau


 


 

Nous vous rappelons que la majorité des espèces est protégée. La détention d'un oiseau (même un moineau) est donc interdite par la loi. Cette page est destinée à vous informer, mais il ne faut en aucun cas tenter de sauver l'oiseau vous-même.

 

Lorsque vous trouvez un oiseau blessé ou tombé du nid, vous voulez l'aider : c'est bien mais encore faut-il savoir quoi faire ! 

 

Dans tous les cas, sachez que les oiseaux ont l'odorat peu développé. Si l'on touche un petit, il ne sera pas rejeté de sa famille. Par contre, toucher un jeune mammifère, c'est le conduire vers une mort certaine car ses parents le rejetteront. 

 

De plus, la loi interdit de détenir en captivité un oiseau sauvage quel qu'il soit. Dans la région, le Centre de Sauvegarde est un des seuls autorisés à le faire, et sûrement le plus compétent.  

Ne forcez jamais un oiseau à boire, l'eau risque de passer dans les poumons (risque d'étouffement) et les rapaces, quant à eux, s'hydratent avec leurs proies. 

Quels sont les bons et mauvais gestes ? Comment les transporter en Centre de Sauvegarde ? Voici quelques conseils ici.

 

28 septembre 2020 : Coup de froid pour les hirondelles

 Coup de froid pour les hirondelles

Le froid a surpris des dizaines d’hirondelles avant leur départ pour l’Afrique… Si vous retrouvez des hirondelles affaiblies voici la marche à suivre pour les sauver : ici

Les hirondelles ont un cycle biologique et leur migration est vitale. Par conséquent, si elles loupent leur départ, elles ne survivront pas. Merci de bien tenir compte de ces consignes et de ne pas les garder chez vous. Le Centre de Sauvegarde de Clermont-Ferrand est déjà saturé et ne pourra faire plus que vous pour ce cas précis. Votre intervention peut leur donner une chance de survie si vous suivez bien les consignes ! La LPO vous remercie pour votre geste et votre collaboration en faveur de la biodiversité.

Et quelle que soit l'espèce concernée, vous trouverez une fiche conseils recensant les bons et mauvais gestes à faire/ne pas faire  ici.

1) LES MANIPULER AVEC PRUDENCE ET PRECAUTIONS

Saisir l’animal avec prudence, précautions et sans précipitation, à l’aide de gants épais et /ou d’un linge.

Quand vous trouvez un oiseau en détresse, il convient de :

  • se protéger en éloignant l’oiseau de soi (bras tendus)

  • protéger l’oiseau des blessures éventuelles par une bonne contention

  • faire attention de ne pas approcher l’oiseau trop près des personnes vous entourant

Concernant plus particulièrement l’hirondelle : sa petite taille vous permet de la prendre d’une seule main en faisant bien attention de plaquer ses ailes contre son corps et de la maintenir dans le creux de votre main tout en veillant à ne pas trop la serrer afin de ne pas l’étouffer.

2) LES RECHAUFFER ET LES GARDER PROPRES

La première chose à faire est de mettre les hirondelles au chaud.

  • Les placer dans un carton, une boîte à chaussure, une caisse à chat… adapté à la taille de l'hirondelle ou des hirondelles si elles sont plusieurs. Percez quelques trous à l’aide d’un stylo pour qu’elles puissent respirer.

  • Au fond du carton, placer une bouillote (sac plastique rempli d’eau tiède fermé hermétiquement, ou bouteille d’eau tiède) et la recouvrir d’un linge (ou papier journal).

  • Mettre l'/les hirondelles à l’intérieur : pour cela plaquer les ailes de l’hirondelle et la prendre délicatement avec les deux mains. Selon la taille du carton, vous pouvez en mettre plusieurs, elles se réchaufferont entre elles.

  • Laissez le carton à température ambiante et bien le laisser fermer pour éviter qu’elles ne se cogne contre les fenêtres ou les murs en s’envolant.

  • Il est inutile de leur donner à boire ou à manger tant qu’elles ne sont pas réchauffées.

  • N’hésitez pas à renouveler l’eau tiède au cours de la journée. 

  • Changer le linge qui recouvre la bouillote pour qu’elles gardent leur plumage et les ailes propres. Dans le cas contraire, elles risquent de ne plus pouvoir voler.

3) Leur permettre de se REHYDRATER ET DE SE NOURRIR

Une fois qu’elles sont réchauffées, vous pouvez leur proposer à boire et à manger dans des coupelles.

Les hirondelles sont insectivores. Procurez-vous des vers de farine ou de la pâté insectivore disponibles en magasin de jardinage ou animalerie.

Ne lui donnez pas de croquettes humidifiées, de pain, de produits laitiers et d’aliments salés.

Ne pas les forcer à boire ni à manger, elles doivent se nourrir d’elles-mêmes

4) LES RELACHER

Dès la prochaine fenêtre météo favorable à leur départ migratoire (absence de pluie, de vent, température clémentes) prévue ce Mardi 29 ou Mercredi 30, vous devrez les relâcher.

A l’extérieur, ouvrez le carton, elles s’envoleront d’elles même. (Pensez à enlever les coupelles d'eau et de nourriture pendant le transport).

Il faut les relâcher impérativement entre 11h et 14h, au plus « chaud » de la journée, leur laissant suffisamment de temps pour trouver refuge.

Il n’est pas forcément nécessaire de les relâcher là où vous les avez trouvées, elles sauront retrouver leur chemin.

 

Conseils par espèce

 Voici différentes fiches et pages de conseils de différentes associations :

Les rapaces adultes

https://paca.lpo.fr/images/mediatheque/fichiers/section_soins_animaux/conseils/fiche_conseils_rapaces.pdf

 

Les rapaces juvéniles

https://paca.lpo.fr/images/mediatheque/fichiers/section_soins_animaux/conseils/fiche_conseils_jeune_rapace_nocturne.pdf

En vidéo:

https://www.facebook.com/SecoursFaunesauvagefr/videos/557460597754502/

 

Les oiseaux des jardins (passereaux) adultes

https://paca.lpo.fr/images/mediatheque/fichiers/section_soins_animaux/conseils/fiche_conseils_oiseaux_des_jardins.pdf

Que faire en cas de choc contre une vitre ?

https://www.facebook.com/SecoursFaunesauvagefr/videos/547102178790344/

 

Les oiseaux des jardins (passereaux) juvéniles

Cas 1 : l'oisillon « tout nu »
II arrive que des oisillons à peine sortis de l'œuf ou avec peu de plumes soient hors du nid, ce n'est pas normal. Il suffit alors de prendre délicatement l'oisillon et de le remettre dans son nid !

Parfois le nid est hors d'atteinte ou bien caché…dans ce cas-là il faut à tout prix l'emmener au centre de sauvegarde. En attendant, la priorité est de le réchauffer (pour rappel, la température corporelle d'un oiseau est de 39-40°).

Il faut trouver une boîte, mettre dans le fond une bouillotte, puis dessus un tissu de protection, pour éviter la brûlure mais bien diffuser la chaleur ! Puis laisser l'oisillon se réchauffer avant de tenter quoi que ce soit.
Pour la nourriture il faudra attendre qu'il soit de nouveau à la bonne température. La nourriture dépend de l'espèce mais de manière générale, vous pouvez, pour dépanner, réhydrater dans l'eau chaude des croquettes chat/chien de qualité vétérinaire ou aller en animalerie et acheter grillons (abdomen) et teignes de ruche (coupées en plusieurs petits morceaux) à donner toutes les heures.
Ne donner pas n'importe quoi ! Aliment à ne pas donner à un oiseau
 

Cas 2 : l'oisillon plumé

Il n'est pas rare de trouver un oisillon au sol bien plumé, mais pas très vaillant et ne bougeant pas !
Pas d'inquiétude, c’est normal !
En effet beaucoup de petits passereaux s'émancipent au sol, les parents les nourrissent en les éparpillant dans le jardin.
Le mieux reste de le laisser à sa place ! Mais bien souvent le chat rôde aux alentours ! Que faire ? L'emmener au centre de sauvegarde alors ? Et bien non !
Vous pouvez mettre le poussin dans une cage ou caisse de transport pour chat, laissez là à l'endroit où vous avez trouvé l'oisillon ou sur un endroit un peu plus à l'abri : en hauteur et stable, le tout dans un rayon de 20 m environ (il faut qu'il reste visible des parents), les parents pourront ainsi nourrir l'oisillon à travers les barreaux. Bien entendu attention à la météo. Lors des fortes chaleurs, placez 2 ou 3 serviettes humides sur la cage et une planche qui dépasse des bords lors des pluies.

Pour Merle/grive : préférez les caisses de transport pour chats

Pour les passereaux plus petits (rouge queue, mésange, rouges-gorges, fauvettes etc…), préférez les cages pour hamster/souris.

Bien sûr, il n'est pas facile de savoir si les parents viennent les nourrir. On ne peut pas toujours rester des heures pour les voir… Dans ce cas, regarder les fientes ! S’il y en a autour, c'est signe qu'il y a des adultes qui assurent. Quant aux fientes du poussin, elles doivent rester noires et blanches, signe qu'il est nourri ; si les fientes tirent sur le vert alors il tient sur ses réserves et dans ce cas il faut nous l'apporter rapidement au centre.

Petite vidéo d'une installation pour merle avec le nourrissage d'un des parent :
https://www.youtube.com/watch?v=av2OZg8se2Q

 

Dans tous les cas, n'hésitez pas à nous contacter et à nous apporter l'oisillon s’il est blessé !

 

Les Martinets

Ces oiseaux sont souvent confondus, à tort, avec les rapaces. En fait, ce sont des insectivores. Les parents ingurgitent des milliers de micro - insectes qu'ils mélangent  à leur salive. La bouillie est ainsi donnée aux jeunes, qui ouvrent grand le bec de façon à ce que l'un des parents puisse y mettre sa tête pour le nourrir. 

Pour tout conseil sur les martinets, merci d'aller voir le site très complet du centre de sauvegarde allemand de Frankfürt (site traduit) : 
https://www.mauersegler.com/found/?L=fr

Résumé en vidéo :
https://www.facebook.com/SecoursFaunesauvagefr/videos/595569650610263/

 

Les Corvidés (corbeau, pie, corneille, geai, etc…)

Pour tout conseil sur les corvidés, merci de vous rendre sur le site de l'association de protection des corvidés "Les Amis de Lazare":

http://www.ladel.fr/oisillon-trouve/

Les Colombidés (pigeon et tourterelle)

NOTE : contrairement à ce qui est indiqué sur la fiche de nos confrères de la LPO PACA, le centre de sauvegarde de la LPO Auvergne prend en charge les colombidés sauvages ( pour les pigeons voyageurs et d'élevage voir avec les associations spécialisées) 

https://paca.lpo.fr/images/mediatheque/fichiers/section_soins_animaux/conseils/fiche_conseils_pigeons_tourterelles.pdf

 

ALIMENTATION NON ADAPTEE :

- Pain : riche en sel, pauvre en nutriments et risque de gonflement dans l'estomac.
- Lait et dérivés : difficulté à digérer
- Croquettes bas de gamme (riche en sel, peu de protéines et beaucoup de résidus de boulangerie )
- Steak haché : difficulté à digérer, sauf pour les carnivores (et uniquement pour dépanner un ou deux jours)
- Pâtée chat/chien bas de gamme : riche en sel et grasse (plumage détérioré)
- Jaune d'œuf liquide : risque de salissures du plumage pouvant entrainer hypothermie et infection cutanée → mort , et certains oiseaux ont du mal à le digérer
- Produits sucrés, salés, biscuits.

 

Les bons gestes en cas de canicule

Dans tous les cas, vous pouvez nous contacter !
04 73 27 06 09

cds.auvergne@lpo.fr