S'identifier
Saisissez votre nom d'utilisateur pour La Ligue pour la Protection des Oiseaux Auvergne.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

Une signalétique renforcée

27/09/2018

Cette année, la garderie de la Réserve a mis un accent particulier sur l’amélioration de la signalétique à destination des usagers de la rivière. Pour cela, une vingtaine de panneaux ont été posés en période estivale sur les principales grèves, afin de rappeler quelques règles fondamentales à respecter (interdiction de feux, camping/bivouac…). Ce travail de sensibilisation/prévention est privilégié depuis de nombreuses années par la garderie et trouve son appui local au-travers des partenariats mis en place avec diverses structures (loueurs de canoës, organismes publics, associations d’usagers de la rivière…).

Plan de gestion 2018-2022 : la dernière ligne droite

27/09/2018

Engagée depuis plus de 2 ans maintenant, l’élaboration du plan de gestion 2018-2022 de la RNVA est dans sa dernière ligne droite. Une première étape a été franchie en février dernier avec l’avis favorable émis par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN), puis passage devant le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) le 19 juin. Enfin, l’ultime échelon de consultation s’est déroulé lors du dernier comité consultatif le 19 juillet à la Ferté-Hauterive. Sa validation définitive par Madame La préfète devrait intervenir d’ici la mi-novembre. L’ensemble des actions prévues pourra alors être engagé.

Mise en 2x2 voies de la RCEA

27/09/2018

Le choix du futur concessionnaire de la RCEA (donc en charge des travaux de mise en 2x2 voies) fait l’objet actuellement d’un appel d’offre par la DIR Centre Est. Plusieurs propositions ont été présélectionnées et le candidat retenu sera connu d’ici la fin de l’automne. Devant l’ampleur de ce projet et afin que tous les enjeux de la Réserve soient bien pris en compte (fonctionnement, patrimoine naturel, impact minimum…), l’équipe de la Réserve reste mobilisée et disponible pour accompagner l’ensemble des partenaires impliqués (services de l’État, bureaux d’études, futur concessionnaire…) et faire en sorte que ce projet soit un modèle au niveau environnemental. Les premiers travaux devraient commencer d’ici fin 2019.

Participation à l’opération « J’aime l’Allier propre »

05/09/2018
Dans le cadre de l’opération « J’aime l’Allier propre », un nettoyage des berges de la Réserve a été organisé le dimanche 18 mars par la commune de Monétay-sur-Allier, depuis le confluent de la Sioule (à Contigny) jusqu’au lieu-dit « Tilly » (Châtel-de-Neuvre). Afin d’optimiser l’opération et de faciliter la navigation, la commune a sollicité un arrêté préfectoral permettant notamment l’utilisation de bateaux à moteur. Ce sont ainsi 6 embarcations traditionnelles qui ont sillonné ce secteur afin de ramasser les sacs emplis de déchets laissés près de l’eau par les volontaires et amenés jusqu’au pont de Châtel-de-Neuvre pour in fine être triés. Cette opération, comptant une centaine de participants et 8m3 de déchets ramassés, est une réussite et sera renouvelée en 2019 ! Elle a été rendue possible grâce à la mobilisation conjointes des communes, riverains, usagers, pêcheurs, agriculteurs, chasseurs, bateliers, SICTOM sud Allier… Et en présence de M. le secrétaire général de la préfecture. Qu'ils en soient tous remerciés ici.

Deux jeunes Balbuzard pêcheur à l’envol

05/09/2018

Le Balbuzard pêcheur reste un rapace nicheur rare avec seulement une quarantaine de couples recensés en France continentale. Le noyau principal se trouve en région Centre – Val de Loire, près d’Orléans, où le premier couple reproducteur s’est installé en 1984 (près de 80 ans après la dernière preuve de reproduction en France continentale). Depuis, de nouveaux foyers sont occupés et l’espèce tend à élargir son aire de reproduction.

Son installation était attendue depuis longtemps dans le val d’Allier, et notamment dans le secteur classé en Réserve Naturelle, axe migratoire important pour l’espèce au niveau du bassin de la Loire. Bien que suspectée (en 2007 par exemple), sa reproduction n’avait pour l’instant jamais été prouvée.

Depuis 2016, un couple essayait de s’installer dans le secteur « cœur » de la RNVA. Les 2 premières années se sont traduites par la construction d’un nid rudimentaire et partiellement dégradé par les tempêtes de juin 2017. De retour dès le mois de mars 2018, le couple a entamé la construction d’un nid beaucoup plus volumineux et a entamé la couvaison à la fin avril dernier. L’emplacement de l’aire répond aux exigences classiquement notées : site élevé, offrant un large champ visuel et à proximité des lieux de pêche.

Au regard de l’enjeu important (1er couple en Auvergne Rhône Alpes) et de l’enthousiasme généré par cette espèce, l’équipe de la RNVA et la LPO Auvergne ont décidé de se mobiliser. Ainsi, tout au long de la saison de reproduction (mars à août), du personnel (dont la garderie ONF) se sont relayés afin de suivre précisément l’avancée de la reproduction et surtout de s’assurer du respect du périmètre de quiétude. Il a aussi eu pour mission de sensibiliser l’ensemble des usagers du val d’Allier (naturalistes, photographes animaliers, canoéistes, pêcheurs…) à la fragilité de cette espèce, particulièrement sensible au dérangement. En effet, des perturbations à proximité du nid (moins de 300 mètres) risquaient de compromettre la reproduction et entraîner l’abandon du site. Une signalétique spécifique a été apposée sur les 2 points d’accès menant au nid et le périmètre de quiétude matérialisé.

L’aire, visible de très loin, se prêtait à de superbes observations tout en restant à une distance raisonnable.

Ce sont finalement deux poussins de Balbuzard qui ont vu le jour et dont les parents se sont occupés jusqu'à leur départ en fin d'été... Ce bilan très positif montre l’efficacité du dispositif mis en place et n’aurait pas été possible sans l’implication des bénévoles de la LPO Auvergne et de l’ensemble des partenaires, élus et usagers locaux.

Bilan Wetland 2017/2018

05/09/2018

Comme chaque année depuis 1970, les oiseaux d’eau hivernants ont été dénombrés lors du comptage international Wetlands, aux alentours du 15 janvier. Cet hiver relativement doux et surtout très pluvieux explique un effectif total relativement modéré avec 1 000 oiseaux comptés (canards et apparentés). Rappelons que l’effectif moyen (de 1970 à 2018) s’élève à 1 424 individus. L’espèce arrivant en première position est la Sarcelle hiver (n=472), suivie du Canard colvert (n=380) et du Canard siffleur (n=100). Aucune « rareté » n’est à signaler. Concernant les grues, le comptage bénévole a donné une estimation fiable de 900 individus.

Ce constat 2018 mitigé est partagé pour l’ensemble des sites suivis en Auvergne.

Pages