S'identifier
Saisissez votre nom d'utilisateur pour La Ligue pour la Protection des Oiseaux Auvergne.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

Une nouvelle espèce de fleur recensée, des oiseaux et le chat forestier

05/09/2018

Bien que très étudiée, et ce de longue date, avec le remarquable travail de R. Deschâtres, la flore de la Réserve continue d’être enrichie au fil des pérégrinations de l’équipe. Le mois d’avril marque le recensement d’une espèce floristique non inventoriée jusque-là: l’Orchis bouffon Anacamptis morio. Cette belle orchidée aux fleurs violettes a été trouvée en 2 endroits différents de la Réserve sur des pelouses sèches. C’est la 607ème espèce recensée à ce jour !

Le mois d'avril dernier a également été marqué par le retour de la reproduction de la Cigogne blanche au sein même de la Réserve (plusieurs couples se reproduisant à proximité immédiate) après 7 années d’absence et ce sans aménagement artificiel.

Les niveaux d’eau élevés depuis la mi-avril et donc la présence de nombreuses zones inondées ont permis le stationnement d’au moins 50 bécassines des marais en février 2018, sur un seul site (7 hectares), à Chemilly.

Parmi les espèces peu communes, signalons de nouveau la présence en période de reproduction de la Bouscarle de Cetti, entendue au même endroit qu’en 2017. Les derniers contacts dans la Réserve remontaient à 2008. La population régionale de ce passereau a été décimée par l’hiver rigoureux de 1983 et peine depuis à reconstituer ses effectifs locaux.

Enfin, un individu de chat forestier a été photographié en septembre dernier sur la commune de Chemilly.

13 juillet : Signature de la convention pour la mise en œuvre du schéma de valorisation

07/08/2018

A l’occasion de la signature de la convention pour la mise en œuvre du schéma de valorisation sur la Réserve Naturelle Nationale du Val d’Allier, c’est une descente en canoë qui attendait élus et acteurs locaux. Une descente qui a notamment permis d’observer à distance le nid de Balbuzard pêcheur, observation plutôt exceptionnelle puisqu’il s’agit de la première nidification connue de l’espèce dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les représentants des trois communautés de communes du territoire de la réserve, du Conseil Départemental de l’Allier, de la LPO Auvergne, ainsi que Mme la Préfète de l'Allier, ont ainsi signé leur engagement pour la mise en œuvre de plusieurs aménagements, dans une volonté d’ouverture de la réserve aux usagers.

Participez aux sorties canoë cet été

09/07/2018

Une vidéo pour la réserve !

04/05/2018

Pourquoi une réserve ? Comment y accéder ? Qu'est-ce que je peux y voir ? Quelles activités pratiquer ?

Découvrez ou re-découvrez la réserve au travers de cette vidéo réalisée par un groupe d'étudiants de l'IUT d'Allier de Vichy (2018)

Vigilance : Dates de battues sur la Réserve du Val d'Allier

02/01/2018

Pour votre information, voici les prochaines dates des battues administratives prévues dans la Réserve Naturelle Nationale du Val d'Allier:

- jeudis 01 février et 15 février 2018

- jeudis 1er, 8, 15, 22 et 29 mars 2018

Pour votre sécurité, nous vous déconseillons de vous rendre dans la Réserve à ces dates.

Nous vous rappelons également que la bonne tenue de ces battues est fonction notamment des niveaux d'eau et que des annulations/reports peuvent s'opérer dans l'urgence.

Merci de vous renseigner auprès de la LPO Auvergne et/ou de consulter le site de la préfecture de l'Allier (rubrique Actualités).

 

Grues cendrée : Elles sont au rendez-vous !

14/12/2017

Qui se souvient de l’époque où les grues n’étaient que de passage ? C’était il y a une vingtaine d’années. Depuis le tout début des années 2000, elles hivernent parmi nous en Bourbonnais. La Réserve en a d’abord hébergé par dizaines, puis par centaines et maintenant par milliers. Farouches, elles apprécient la tranquillité de la Réserve naturelle pour y passer la nuit et les grands champs des environs pour se nourrir de jour.

Cet oiseau, un des plus grands d’Europe a une envergure de plus de 2 mètres pour un poids d’environ 5 kg. Au sol comme en vol, les grues attirent l’attention ; leurs krou krou ou grou grou sonores et répétés s’entendent à plus de 2 km. Comme de plus, elles sont grégaires, le concert ne passe pas inaperçu.

Au sol, l’oiseau mange du maïs et d’autres graines ainsi que des insectes et des vers, tout en se chamaillant par bons désordonnés avec ses voisins. En vol, les grues font le spectacle. Les centaines d’oiseaux mêlent les vols planés, les vols battus, les rondes, les alignements et les vols en V.  Elles s’accordent pour créer un paysage aérien changeant. Peu d’oiseaux sont capables de créer de telles émotions.

Chaque année les meilleurs sites d’observations s’échelonnent à l’ouest de la route D 300 entre La Ferté et Bessay, vers les lieux-dits La Jarrie, Les Grands Débris, La Caillouse et, plus près de Bessay, les Isles mais, bien entendu, leurs vols s’observent partout sur les deux rives bordant la Réserve.

Photo : Grues cendrée - Romain Riols

Pages