S'identifier
Saisissez votre nom d'utilisateur pour La Ligue pour la Protection des Oiseaux Auvergne.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

Vous êtes ici

Busards cendrés

 

« Les busards ont l’infinie patience de la recherche. Sans se lasser, ils rôdent au-dessus des marais, des landes et des champs, dont ils inspectent de près le sol et la végétation. »

Paul Géroudet

 

Le busard cendré est un oiseau que l’on rencontre habituellement dans les milieux ouverts (steppes, plaines, collines, petites montagnes…). Sa nidification se fait au sol, c’est pourquoi il privilégie des zones possédant une couverture herbacée relativement haute et dense de manière à les dissimuler au regard des prédateurs.

Depuis le milieu du XXème siècle, on  observe ces rapaces dans les espaces cultivés tel que les prairies pâturées ou fauchées, et surtout les champs de céréales (blé ou orge) ou de colza suite à la régression de ses milieux de reproduction naturels. Cette adaptation aux changements de son habitat entraîne la colonisation de nouvelles régions, mais l’intensification de l’agriculture se révèle être un danger pour l’espèce. Comme il niche à même le sol, au moment des récoltes, lors du passage des engins agricoles, les œufs sont détruits et les jeunes, encore incapables de s’envoler, sont tués.

L’ex région Auvergne abrite la troisième population la plus importante de France avec environ 250 à 350 couples, elle a donc un rôle primordial à jouer dans la conservation de l’espèce.

Depuis le début des années 1980, la LPO agit en faveur du Busard cendré, espèce menacée en Europe et dont la disparition est annoncée en France dans 20 ans si rien n’est faitLes trois espèces de busards font parties des espèces les plus menacées en France, toutes les trois montrent une tendance négative.

Ainsi, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes s’engage pleinement pour protéger cet oiseau, classé parmi les espèces vulnérables dans la liste rouge des oiseaux nicheurs d’Auvergne, en intervenant dans les parcelles, avec l’aide des agriculteurs, pour identifier et protéger les nichées des destructions involontaires (moissons, fauches, ensilages…). Les protecteurs interviennent également pour sauvegarder et entretenir les derniers milieux naturels occupés par les busards.  

Comme les busards ne construisent qu'un nid sommaire et changent chaque année de site, de longues heures sont consacrées par les bénévoles et les salarié-es de la LPO à la prospection et à l’observation pour repérer précisément les nids. Ce travail permet chaque année de sauver une grande partie des nichées. Sans cette action qui doit être renouvelée chaque année et sans la bonne coopération de la profession agricole, le busard cendré disparaîtra de nos paysages dans les prochaines années. 

Pour éviter des destructions involontaires, des protections sont mises en place autour des œufs ou des poussins avec l'aide des agriculteurs : pose d’une cage grillagée, délimitation d’un carré non moissonné, création d’un nid artificiel après la moisson, installation de cannisses,… Dans certains cas extrêmes, œufs et poussins doivent être déplacés et parfois, en dernier recours, lorsque les protections sur site ou les déplacements sont impossibles, l’élevage en centre de sauvegarde est la seule possibilité pour permettre l'envol des nichées. Il faut alors les réintroduire dans leur milieu pour que ces jeunes acquièrent autonomie et techniques de chasse. Pour cela, le dispositif dit du « taquet » est employé.

La protection des Busards cendrés en quelques chiffres : 
  • Chaque année, ce sont entre 200 et 450 jeunes busards qui s’envolent en Auvergne-Rhône-Alpes en fonction de l'abondance des proies disponibles (campagnols, mulots, gros insectes…), des aléas climatiques et surtout grâce à l’action de la LPO AuRA.
  • 40 à 65% des jeunes s’envolent uniquement du fait de l’action de la LPO !
  • En 2020 : 161 jeunes envolés en Grande Limagne, entre l'Allier et le Puy-de-Dôme, dont 78 grâce à l'action de la LPO (meilleure année depuis 2015)
  • En 2019, la LPO a recensé seulement 267 couples sur l’ensemble de la région et pourtant nous sommes la troisième région de France au niveau des effectifs !
  • Jusqu’en 2016 c’est un total de 1196 jeunes que nous avons sauvé en Auvergne. 

 

Sans les actions de protections et de conservation, menées dans toutes les régions françaises qui abritent des busards cendrés, l’espèce disparaitrait de France dans les 20 ans.

Nous continuerons donc d’agir, pour la sauvegarde des Busards cendrés dans les années à venir.

Ressources : 

Les Busards - Cahier technique

Site LPO Rapaces

Site observatoire-rapaces.lpo.fr

 

"Un drone au secours du busard cendré" de Philippe Briffaut

Depuis 2017, nous faisons appel à un pilote de drone (Philippe Briffaut, bénévole LPO Vendée) pour aider à localiser les nids de Busard cendré. Le drone intervient après la phase de repérage des nids.

Cette technique nous permet de gagner un temps précieux. La manipulation dure seulement quelques minutes.

 

Un drone pour la sauvegarde des oiseaux nicheurs au sol

En 2018, un programme d'acquisition de drone est lancé pour améliorer la sauvegarde du Busard : Découvrir le projet

Cette action est cofinancée par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Contact

ROLLANT Clément

0776030491